Genève

«Un cas d’esclavagisme d’une ampleur extrême»

Sept ex-domestiques d’une richissime famille russe réclament près de 500 000 francs d’heures de travail non payées. L’avocat du couple conteste.  
Ghenadie et Aurélie Obrea RA
Genève

Mardi, sept ex-domestiques d’une richissime famille russe installée à Genève ont dénoncé les conditions «d’esclavage» qu’ils ont subies à son service. Certains sont venus exprès de Grèce ou de Moldavie pour témoigner. Une télévision moldave a même dépêché des envoyés spéciaux. Ils réclament au total près d’un demi-million de francs d’indemnités. «C’est un trafic de personnes, un scénario bien rôdé où l’on recrute via internet des étrangers, isolés, ne connaissant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion