Actualité

L’offensive de la dernière chance

Malgré sa défaite dans deux Etats, samedi, la machine Trump semble inarrêtable. A la veille des primaires dans plusieurs gros Etats, les efforts se multiplient pour  tenter d’empêcher l’investiture du milliardaire.
Donald Trump fait peur à son propre camp. Gage Skidmore
États-Unis

Il est minuit moins le quart pour les adversaires de Donald Trump. Demain, le second «Super Tuesday» (super mardi) des primaires présidentielles verra voter plusieurs très gros Etats, dont la Floride, l’Illinois et l’Ohio, déterminants pour décrocher les investitures républicaines et démocrates. Si le milliardaire new-yorkais y connaît une nouvelle large victoire, il est quasiment assuré d’être le nominé républicain. Voyant l’incendie gagner du terrain, ses opposants, longtemps divisés, ont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion