Livres

Sur les traces de Lenz

«WALDERSBACH» DE SYLVAIN MAESTRAGGI
Livres

Qui se souvient encore du dramaturge allemand Jakob Lenz (1751-1792)? Auteur de pièces à succès, proche ami de Gœthe qui l’expulsera de Weimar en 1776. Après deux années d’errance, il séjourne ensuite chez le pasteur Oberlin, au cœur des Vosges alsaciennes, dans le ­Waldersbach («Le Banc de la roche»). Une vallée enclavée et cernée de forêts, hantée par les brumes tenaces de l’hiver, où ses accès de ­démence vont s’intensifier.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion