Suisse

L’accord de libre-échange qui fait frétiller les uns mais apeure les autres

Les patrons suisses salivent devant une possible participation à l’accord TTIP entre les Etats-Unis et l’UE. A l’inverse, les milieux agricoles se méfient.
Directeur de l'Union suisse des paysans bauernverband
Commerce

Lorsqu’on évoque les accords internationaux incontournables pour la Suisse, ce sont les Bilatérales avec Bruxelles qui reviennent le plus souvent sur le devant de la scène. Mais un autre larron s’invite de façon toujours plus pressante à la fête: le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), convention de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne (UE), en négociation depuis 2013. Evidemment, n’étant pas membre du «club» des Vingt-Huit, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion