Livres

Une horreur sans fin

«LE LIVRE D'ARON» DE JIM SHEPARD
Livres

«J’ai inventé une machine (…) Une sorte de microscope qui pouvait voir à l’intérieur d’une personne. Le grossissement allait de un à cent et, en réglant la molette sur quatre-vingt-dix-neuf, tous ceux qui n’avaient pas même un pour cent d’humanité en eux mouraient. Et lorsque j’ai mis la machine en marche, les survivants étaient pour la plupart des animaux.» Un monde où les bêtes font preuve de davantage d’humanité que

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion