Actualité

L’OMC et le HCR victimes des grandes oreilles américaines

De nouvelles révélations de Wikileaks mettent en cause les pratiques de la NSA.
Espionnage

Des lignes de téléphone du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont été mises sous écoute à Genève par le renseignement américain. Silvio Berlusconi était aussi espionné par la NSA, révèle mardi Wikileaks. Un chef d'équipe du HCR et le directeur de la division des règlements de l'OMC, Johann Human, avaient leurs lignes de téléphone sous écoute par l'agence de renseignement américaine

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion