Genève

Quel avenir pour l’armée à Genève?

Les nouvelles casernes coûteront 73 millions de francs. Une dépense «astronomique et inutile», selon les opposants. L’activité militaire va-t-elle augmenter?  
Genève est lié à l’armée par une convention qui a été prolongée jusqu’en 2040. Et les termes du contrat sont peu avantageux pour le canton. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Votation

Il ne s’agit pas d’un vote pour ou contre l’armée, mais d’un vote pour la construction de 1500 logements au centre-ville. Cette affirmation est défendue par la plupart des partisans du crédit de 22 millions de francs destiné à la construction d’une nouvelle caserne militaire à Meyrin, afin de permettre la libération du site des Vernets. Mais est-ce bien exact? Le 28 février prochain, les Genevois se prononceront sur la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion