Livres

Paroles sur une guerre occultée

Max Lobe ressuscite l’histoire de l’indépendance du Cameroun par la bouche de la vieille Mâ Maliga, recréant avec talent une savoureuse oralité. Une quête passionnante, entre l’intime et le collectif.
Photo. Le récit de la vieille femme est une mémoire à hauteur de personne sur une guerre qui fit des dizaines de milliers de morts. DR
Livres

Les «confidences» du titre, ce sont celles de la vieille Mâ Maliga qui raconte ses souvenirs de la lutte du Cameroun pour l’indépendance dans les années 1950. C’est à l’auteur qu’elle s’adresse dans ce récit vif, scandé par l’ivresse du vin de palme qu’elle boit et lui offre en abondance. A travers sa mémoire, sur les lieux du passé où elle l’emmène, surgit peu à peu un pan méconnu de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion