Édito

Le départ de la grande dame

France

Christiane Taubira, garde des Sceaux (ministre de la Justice), a démissionné hier du gouvernement de Manuel Valls. Quelqu’un qui roule à vélo, rétorque en plein parlement aux fâcheux qui la houspillent en citant Aimé Césaire et parle aussi franchement va forcément laisser un immense vide dans un gouvernement guère riche en personnalités attachantes. Car c’est avec un panache certain que Mme Taubira a ferraillé pour faire passer la loi du

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion