Genève

Uber reste frappé d’interdiction provisoire à Genève

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours de la compagnie. Cette dernière contestait l'interdiction d'exercer ses activités au bout du lac.
L’arrivée d’Uber a complexifié le dossier des taxis à Genève. JPDS
Transport

La société Uber ne pourra pas bénéficier d’un feu vert provisoire qui lui permettrait d’exercer ses activités à Genève. Le Tribunal fédéral (TF) a jugé irrecevable un recours de l’entreprise, qui conteste en justice le veto des autorités cantonales. Pour rappel, en mars 2015, le Service du commerce du canton de Genève avait interdit à Uber de concurrencer les taxis avec son offre de transport de personnes tant qu’une autorisation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion