Actualité

Sous pression, Merkel décide l’expulsion rapide des «étrangers criminels»

Après les agressions de Cologne et l’attentat d’Istanbul, les partis gouvernementaux réagissent par des mesures fermes. Les réfugiés continuent d’arriver.
Allemagne

Treize jours après les agressions de Cologne et un jour après l’attentat d’Istanbul, qui vient de coûter la vie à au moins dix touristes allemands, l’unité gouvernementale semble aujourd’hui totale. Comme l’avait demandé Angela Merkel, l’Etat de droit se prépare à répondre «avec toute la dureté nécessaire». Au moins en apparence. Cette réaction ferme se traduit avant tout par une série de modifications du droit allemand, entre autres le droit

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion