Genève

Trente employés interdits de tarmac sans délai

Tout laisse penser que ces mesures d’interdiction font partie de la révision des procédures de sécurité à l’aéroport, qui aurait agi sur l’ordre de la police genevoise.
Une trentaine de collaborateurs se sont vu retirer leur badge permettant d’accéder au tarmac Gaëlle Genet
Aéroport de Genève

Depuis les attentats de Paris, l’aéroport de Genève est sous haute surveillance. A tel point qu’une trentaine de collaborateurs se sont vu retirer leur badge permettant d’accéder au tarmac, les privant de facto et du jour au lendemain de leur emploi. Révélée vendredi par Le Temps, l’affaire souffre d’une opacité totale quant aux raisons qui ont motivé Cointrin à prendre cette décision fin décembre. Une quinzaine de personnes sont actuellement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion