Actualité

Le piège d’une primaire à gauche se referme sur François Hollande

Le président a tant crispé la gauche sur la nationalité que le débat sur une primaire est relancé. Même si la chose reste encore très virtuelle.
Présidentielle

François Hollande ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Il a relancé le débat sur l’organisation d’une primaire à gauche, pour l’investiture en vue de la présidentielle de 2017. Des intellectuels et des responsables, notamment écologistes, ont en effet lancé hier un appel en vue d’organiser cette primaire. Un débat humiliant pour lui, car il sous-entend que le chef de l’Etat, malgré son statut de sortant, n’est pas le candidat naturel

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion