Actualité

Face à la Turquie, triste Europe

L’opération militaire criminelle que mène l’armée turque dans de nombreuses villes kurdes devrait mettre le holà au soutien inconditionnel de l’Union européenne (UE) à Ankara. Il n’en est rien. Le silence des institutions européennes est assourdissant. Aucune surprise à cela. A la mi-octobre, soit deux semaines avant le deuxième tour des élections législatives, lors desquelles M. Erdogan jouait son avenir politique, l’UE annonçait l’octroi d’une aide de 3 milliards d’euros

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion