Vaud

Le Bercail, entre soins, enseignement et éducation

VAUD • Première institution psychiatrique dévolue aux enfants, le Bercail a fait figure de pionnier. Un ouvrage retrace ses 75 ans d’existence.
Camdiluv - CC

Le Bercail, «la maison pour enfants nerveux», a ouvert ses portes en 1938 à Lausanne, à une époque où la prise en charge psychiatrique des enfants en était à ses balbutiements. «Le monde médical commençait à se rendre compte que les enfants avaient des besoins qui ne pouvaient être pris en charge ni par la psychiatrie pour adulte, ni par la pédiatrie», rapporte Taline Garibian, auteure d’un ouvrage sur l’histoire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion