Israël veut durcir la loi sur le financement étranger des ONG

Un projet de loi controversé veut obliger les ONG à détailler les donations de l'étranger, si plus de la moitié de leur financement provient de gouvernements étrangers. Pour ses adversaires, cette mesure vise avant tout les organisations pro-palestiniennes.
Manifestation du mouvement La Paix maintenant à Hébron contre l'implantation de colonies Wikimedia/DP
Proche-Orient

Un projet de loi israélien imposant de nouvelles obligations aux ONG recevant des financements de l'étranger a été approuvé dimanche en Conseil des ministres. Selon ses détracteurs, cette mesure vise les organisations pro-palestiniennes. Ce projet de loi a été baptisé «loi de transparence» par sa promotrice, la ministre de la Justice Ayelet Shaked, qui appartient à l'extrême droite. Il obligerait les ONG à détailler dans toutes leurs publications officielles et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion