Genève

Khaled, le No Bunker, a refusé son renvoi

Il devait être expulsé par avion mardi. Un vol spécial pourrait suivre.
Cet été Jean-Patrick Di Silvestro
Asile

Le collectif des No Bunkers qualifie de «honteuse» l’attitude des autorités genevoises. Khaled, 30 ans, un des porte-paroles du mouvement No Bunkers, devait être expulsé mardi. Il est en détention depuis le 30 novembre dernier pour exécuter cette décision. A la suite de son refus de monter dans l’avion qui devait le ramener en Tunisie mardi matin, il a été reconduit à Favra. Son avocate, Caroline Renold, dénonçait lundi une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion