Vaud

Un signal fort contre l’impunité fiscale du géant minier Vale

Une résolution votée veut que Vale ne puisse pas déduire de ses impôts les réparations pour la catastrophe écologique au Brésil.
La rupture du barrage Antonio Cruz/Agência Brasil
Vaud

Le désastre environnemental au Brésil, où une coulée de boue toxique a ravagé des centaines de kilomètres, a trouvé un écho mardi au Grand Conseil vaudois. Vale, géant mondial de l’extraction minière dont le siège international est à Saint-Prex, détient en effet à cinquante pour cent la société propriétaire du barrage minier qui a cédé et provoqué la catastrophe. Celle-ci s’est engagée à débourser au moins 260 millions de dollars

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion