Genève

La Ville de Genève ne veut plus de mamans de jour

Le Conseil municipal demande une augmentation du «salaire indécent» de ces travailleuses. Esther Alder contourne le problème.
DR
Petite enfance

Le Conseil administratif n’augmentera pas le salaire des mamans de jour, comme le lui a demandé le Conseil municipal. Et pour cause: il pourrait ne plus y avoir de mamans de jour en Ville de Genève d’ici à septembre 2016. Esther Alder, chargée de la Cohésion sociale, veut en effet, selon nos informations, faire évoluer le statut de ces 14 travailleuses, rattachées à une structure de coordination de la Ville,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion