Musique

Trentenaire, le Chat Noir change de maîtres mais pas de vocation

Roland Le Blévennec passe à un jeune trio les clés du club carougeois ouvert en décembre 1985. Une transition festive.
Trentenaire, le Chat Noir change de maîtres mais pas de vocation 2
Priscille Alber, Nathaniel Gilliand et Guillaume Noyé, des enfants du Chat Noir. JPDS
Genève

Quatre ans avant l’Usine et bien avant la Gravière, le Box ou l’Epicentre, il y eut le Chat Noir. C’est là que trouvaient refuge les musiques «actuelles» à Genève: le rock, la chanson, le jazz, le funk, tout ce qui n’avait pas le lustre de l’opéra aux yeux des élites bourgeoises aux manettes. C’est le 7 décembre 1985 que la petite cave ouvrait ses portes à Carouge. «A l’époque, les musiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion