Chroniques

Resocialiser la politique culturelle

CHRONIQUES AVENTINES

La Genève des arts est en émoi. Malgré l’action, ces dernières années, du Rassemblement de ses artistes et acteurs culturels (RAAC), malgré l’engagement de centaines de personnes dans des moments de concertation et des cadres électifs voulus par les autorités des différents étages administratifs, de larges pans de l’avenir de la culture genevoise ont été définis en quatrième vitesse (sous pression libérale-radicale), dans une alcôve qu’on imagine sans lumière, entre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion