Solidarité

Le cinéma palestinien, entre art et engagement

RENCONTRES • Les rencontres «Palestine, Filmer c’est exister» mettent à l’honneur ce week-end le prolifique réalisateur Rachid Masharawi, tout en faisant une large place aux nouveaux talents. Interview.
Le cinéma palestinien, entre art et engagement
Dans Lettres de Yarmouk DR
Cinéma palestinien

Auteur d’une quinzaine de fictions et de documentaires, Rachid Masharawi sera à Genève tout le week-end accompagné de cinq autres cinéastes palestiniens. Dans le cadre des rencontres cinématographiques «Filmer, c’est exister» (lire notre édition d’hier), devenu un véritable minifestival du film palestinien, le réalisateur présentera son nouveau documentaire Lettres de Yarmouk, consacré au camp éponyme de réfugiés palestiniens en SyrieProjection de Lettres de Yarmouk, ce soir, vendredi 27 novembre, à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion