Autre

Le Pantographe, une fabrique socioculturelle en péril

MOUTIER • Menacé d’expulsion par la firme Tornos, ce lieu de culture alternative se mobilise pour préserver son projet «décroissant».
A la croisée du culturel et du social DR

Ils vivent sous la menace d’une expulsion imminente. Qui doit leur être signifiée en principe d’ici à la fin du mois. «Ils», ce sont les animateurs bénévoles du Pantographe, une association culturelle établie depuis 2006 dans l’ancienne usine Junker de Moutier, propriété de l’entreprise Tornos SA. Cet édifice emblématique de l’industrie prévôtoise, le fabricant de machines-outils l’avait racheté en 2008 sans en déloger les locataires. Au contraire: en 2013, il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion