Musique

Dans l’orbite de Plaistow

Le trio genevois minimaliste a enregistré «Titan» les yeux rivés sur les satellites de Saturne. Stupéfiant.
Dans l’orbite de Plaistow
Plaistow a donné des concerts à travers l’Europe et jusqu’au Japon. MEHDI BENKLER
Disque

Le piano est martelé avec insistance, le couple batterie-contrebasse joue serré, chaloupe sans lâcher prise, les harmonies se détachent et prennent leur envol. Brusquement, la pulsation ralentit et un motif cyclique retentit, pianoté d’une main pendant que l’autre étouffe les cordes, l’écho dispersé dans le sillage. Puis le thème initial reprend, pour s’achever comme il avait débuté. «Hyperion» n’est que le premier des quatorze fragments sonores de Titan, le nouveau

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion