Livres

Au bord de l’abîme

ROMAN • «PERDRE LA PAIX» DE CHRISTOPHE GIRARD

Vladimir alias Volodia, jeune in­terprète français d’origine russe, et John Maynard Keynes, le futur célèbre économiste, sont les personnages centraux de Perdre la paix, deuxième ­roman du Français Christophe Girard. Il a pour cadre les premiers mois de l’année 1919, peu après la fin de la Grande Guerre, tandis qu’à Paris et Versailles se prolongent les pourparlers qui abou­tiront le 28 juin 1919 à la signature du Traité de Versailles. L’intrigue

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion