Suisse

Un nouveau piège tendu à l’UDC

CONSEIL FEDERAL Christian Levrat (ps) et Christophe Darbellay (pdc) posent une condition de base à toute candidature UDC pour un second siège au gouvernement: il doit s’agir d’un Latin.  

Si l’UDC veut prétendre à un second siège au Conseil fédéral, elle se doit de présenter un candidat latin aux côtés de leur représentant actuel, le Zurichois Ueli Maurer: telle est la condition de base posée par le président du Parti socialiste Christian Levrat et son homologue au PDC Christophe Darbellay. «Comme premier parti du pays, l’UDC est dans l’obligation de présenter un candidat venant d’une minorité linguistique», soutient le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion