Actualité

Méditerranée: ce réfugié caché sous le migrant

BOAT PEOPLE • Les réfugiés de 2015 n’ont pas hérité de la même compassion que les boat people du passé. Ni du même statut de victime.

Depuis une plage, des pêcheurs regardent l’arrivée d’embarcations frêles, surchargées d’hommes, de femmes et d’enfants. De mille réfugiés par mois en début d’année, ils sont passés à mille par jour depuis le 1er novembre. Tous fuient un régime qui ne veut plus d’eux. Tous ont payé leur exode à prix d’or – littéralement, avec des plaquettes de ce métal précieux – à des policiers corrompus et des trafiquants d’êtres humains. Une fois

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion