Scène

Performance rêvée au bout du tunnel

Hier à deux heures du matin, le performeur et artiste de la mémoire Massimo Furlan ­traversait en courant les 6 km du tunnel routier du Grand-Saint-Bernard. Saisissant.
Performance rêvée au bout du tunnel
Massimo Furlan réalise là un projet qu’il avait en tête depuis des années. PIERRE NYDEGGER & LAURE CELLIER
Reportage

Une nuit, Massimo Furlan avait voulu s’envoler en courant de toutes ses forces sur la piste de l’aéroport de Genève, entraînant dans son sillage tous ceux qui en avaient aussi rêvé. Hier, sa course à travers le Tunnel du Grand-Saint-Bernard a fait jaillir l’émerveillement des quelques privilégiés invités à suivre sa performance aux petites heures du matin. Le sentiment euphorique de pouvoir toucher du doigt le merveilleux au cœur d’un

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion