Livres

Roman d’une Syrie frissonnante

RENCONTRE Dans «Les Neiges de Damas», la Genevoise Aude Seigne raconte avec une grande sensibilité un hiver passé dans la capitale syrienne en 2008.
Photo. Dans Les Neiges de Damas YVONNE BÖHLER

Un entretien est souvent précédé d’un petit moment d’échauffement durant lequel le journaliste échange avec son interlocuteur des propos banals, du genre «il fait beau aujourd’hui». C’est d’ailleurs ce qu’on dit à Aude Seigne avec laquelle nous avons rendez-vous à Genève, en ce début de janvier bien doux, baigné de soleil. Chose rare pour la saison, comme est rare cette neige qui tombait ce jour-là sur Damas, là-bas, à 4000

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion