Solidarité

Un village malien rescapé de l’uranium

FALEA • Chute des cours de l’uranium et résistance citoyenne ont conduit à l’abandon d’un projet de mine au Mali. La Ville et le canton de Genève avaient aidé les villageois.

«C’est le désert complet en matière de protection des populations de la radioactivité», expliquait en 2012 à France Culture Many Camara, professeur de sociologie, originaire de la commune de Faléa au Mali. Les lourdes machines de la firme canadienne Rockgate Capital Corp avaient pourtant déjà réalisé plus de 150 forages dans cette région reculée du pays, à la suite d’un mandat d’exploration de l’uranium délivré en 2007 par le gouvernement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion