Scène

La scène, miroir d’une tragédie moderne

LA BATIE • Dans «Une Femme sans histoire», montré en début de semaine au Théâtre Forum Meyrin, Dorian Rossel dissèque le triple infanticide de Véronique Courjault, d’après la reconstitution filmée de son procès.
«Une femme sans histoire» NICOLAS LIEBER

L’affaire des bébés congelés a eu un vif retentissement en France il y a quelques années. Au cœur de cette histoire bien réelle, une femme, Véronique Courjault, mère de deux enfants. Elle en mettra trois autres au monde, à quelques années d’intervalle, sans que quiconque s’en aperçoive, pas même son mari, et les tuera à la naissance, dans le plus grand secret aussi. Le congélateur fait office de chambre funéraire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion