Genève

Bientôt cent places de plus au puzzle pénitentiaire

PUPLINGE • La première pierre de la Brenaz+100 a été posée. De quoi faire de Genève un «hub d’expulsion», critiquent les défenseurs de l’asile.
La première pierre de la Brenaz+100 a été posée hier par les autorités. Jean-Patrick Di Silvestro

Hier à Puplinge, Serge Dal Busco et Pierre Maudet ont posé la première pierre de Brenaz+100, dont le chantier devrait aboutir d’ici à un an. Les deux conseillers d’Etat se félicitent que Genève rattrape son retard en infrastructures pénitentiaires. Mais du côté des défenseurs de l’asile, on dénonce l’édification d’un «hub d’expulsion». Cette extension de l’actuelle Brenaz offrira, sur ce site accolé à Champ-Dollon, 100 places de détention supplémentaires aux

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion