Cinéma

Testament magique de Takahata

«LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA» Egal du maître Miyazaki au panthéon de l’animation japonaise, Isao Takahata atteint un nouveau sommet de poésie mélancolique avec son ultime long métrage.
Testament magique de Takahata
Héroïne du magnifique dernier film d’Isao ­Takahata FRENETIC FILMS
Animation japonaise

L’envahissante renommée du vénérable Hayao Miyazaki (Princesse Mo­nonoké, Le Voyage de Chihiro, etc.) fait parfois oublier que l’animation japonaise ne se résume de loin pas à son nom et à son trait de crayon. Cofondateur avec lui des studios Ghibli, Isao Takahata a également signé quelques chefs-d’œuvre du genre. Auxquels il faut désormais ajouter son nouveau Conte de la princesse ­Ka­guya. Si les deux maîtres ont sur le fond beaucoup

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion