Genève

En vingt ans, les sages-femmes sont sorties de l’ombre

GENÈVE • L’Arcade des sages-femmes souffle vingt bougies. L’occasion de retracer leur combat pour que les familles se réapproprient la naissance.
«Il y a eu une prise de conscience de notre part et du corps médical en général que l’hôpital n’était pas le lieu pour accompagner les familles juste après la naissance» J.-P. DI SILVESTRO

Aujourd’hui, elles ont pignon sur rue et tournent à plein régime. Mais, au siècle passé, les sages-femmes genevoises devaient batailler ferme pour faire voir leur métier. La création de l’Arcade, en 1994, a démocratisé leur savoir-faire, aujourd’hui maillon incontournable de la périnatalité. Plus de soixante mille bébés y ont défilé alors qu’elle souffle ses vingt bougies cette année. Retour sur l’histoire de cette «boutique» autogérée du boulevard Carl-Vogt, structure unique

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion