Vaud

Le refuge des femmes victimes de violence domestique déborde

PROTECTION • Le Centre Malley Prairie, à Lausanne, refuse des victimes par manque de place ou les envoie à l’hôtel. Un second foyer est à l’étude.  

Les femmes victimes de violence domestique sont de plus en plus nombreuses à se réfugier dans l’unique foyer du canton. Le Centre d’accueil Malley Prairie (CMP), d’une capacité de 44 pla­ces, ne parvient pas à faire face à la demande. Son taux d’occupation a grimpé de 111,3% en 2012 à 124,1% en 2013. C’est le constat du Conseil d’Etat suite à une interpellation du député vert Vassilis Venizelos. En 2013,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion