Scène

Geneviève Guhl, Stranger than Yvonne

THEATRE A la Grange de Dorigny avant La Comédie et le Valais, elle met en scène l’étrangeté d’«Yvonne, princesse de Bourgogne». Pour clouer au pilori l’hérésie du conformisme et du rejet de l’étranger.
La metteure en scène présente sa dernière création ILIL LAND-BOSS

«L’important, c’est de faire parler ce qu’il y a entre les lignes», dit la metteure en scène quand on la questionne sur son sens de l’esthétique. Mais la réponse va bien au-delà. Et touche à une dimension philosophique qu’elle aime caresser dans son travail. «Ma mère était peintre et je sens qu’elle m’a transmis quelque chose d’un ordre de l’art». Plus de cinquante ans de peinture et jamais rien à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion