Chroniques

Xénophobie de masse

TRANSITIONS

Ce qui me déplait furieusement dans l’initiative de l’UDC sur laquelle nous voterons en février prochain, c’est déjà son titre: «contre l’immigration de masse»! Les masses… voilà un terme qui vaut son pesant de menaces et de désagréments. Certes, nous l’utilisions autrefois pour évoquer avec emphase les masses populaires et prolétariennes, appelées à nous propulser dans un monde nouveau, juste, pacifique et fraternel. Mais aujourd’hui, il évoque plutôt l’instinct grégaire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion