Genève

Des cellules pour emprisonner des familles

DÉTENTION ADMINISTRATIVE • Genève triple le nombre de places et devient le centre névralgique romand  de la rétention en vue du renvoi.
La Brenaz Jean-Patrick Di Silvestro

Dans trois ans, la prison de la Brenaz remplacera celle de Frambois. Avec une «nouveauté»: on pourra y incarcérer des familles dans la même cellule. Acceptée il y a moins d’un mois par la majorité du Grand Conseil, la reconversion du site qui jouxte la prison de Champ-Dollon fera de Genève la pierre angulaire de la détention administrative en Suisse romande. Le nombre de places se montera à 168, contre

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion