Cinéma

La pitoyable odyssée d’un loser

«INSIDE LLEWYN DAVIS» Les frères Coen s’inspirent de la vie d’un chanteur folk des années 1960 pour livrer une comédie plus déprimante que franchement jubilatoire.
La pitoyable odyssée d’un loser
Photo. Le chanteur folk Llewyn Davis (Oscar Isaac) FRENETIC FILMS
Joel et Ethan Coen

Il ne fait pas bon être un «héros» chez les frères Coen. Depuis bientôt trois décennies, avec une régularité et une obstination qui confinent à la monomanie, les cinéastes s’appliquent à mettre en scène des personnages décalés, lourdingues ou franchement débiles, bousculés, humiliés, tabassés, largués dans un monde qui ne veut pas d’eux et dont ils ne veulent pas vraiment eux-mêmes. Cette philosophie misanthrope, alliée à une bril­lante relecture postmoderne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion