Scène

Maya Bösch, Western Girl

THÉÂTRE Inspirée par l’Est, la metteure en scène monte sa version d’«Il était une fois dans l’Ouest», à découvrir à La Bâtie puis à l’Arsenic. On chevauche avec elle à travers ses paysages d’esthète.
«Ce n’est pas le pouvoir qui m’intéresse

On la verrait bien en santiags, colt à la main, prête à dégommer sa cible. Une poussière de sable soufflant dans un désert brûlant, histoire d’être dans l’ambiance de son Il était une fois dans l’Ouest, nouvelle création qu’elle présente à La Bâtie, à Genève, sous le titre allemand de Schreib mir das Lied vom Tod. En deux mots, les siens, la pièce propose «un voyage dans des paysages visuels

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion