Religions

François, le pape du changement?

 

Fidèle à lui-même et au nom qu’il s’est donné en référence à François d’Assise, le successeur de Benoît XVI prêche par l’exemple l’«Eglise pauvre pour les pauvres» qu’il appelle de ses vœux. Il renonce aux atours pompeux du pouvoir pontifical et refuse qu’on l’appelle «Sa Sainteté». En renouant avec l’option préférentielle pour les pauvres, mais aussi par son ton pastoral qui tranche avec la froideur professorale de son prédécesseur allemand, le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion