Genève

La prison pour briser un homme

Mohamed El-Ghanam pourra bientôt quitter sa cellule de Champ-Dollon où il croupit, isolé, depuis six ans sans procès, et sans traitement adapté à ses troubles psychiques. Ce calvaire, la justice genevoise a décidé d’y mettre un terme mercredi, en exigeant le transfert de ce réfugié égyptien vers un établissement hospitalier. Très probablement celui de Belle-Idée. Alors que la Suisse, sous le choc de l’assassinat d’une jeune femme par un récidiviste,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion