Solidarité

Le feu couve toujours au Togo de Gnassingbé

REPORTAGE • Trente-trois membres de l’opposition sont sous les verrous, deux dirigeants sont en liberté provisoire. On leur impute deux incendies criminels qui ont détruit les marchés de Lomé, la capitale, et de Kara. Une aubaine pour le régime de la famille Gnassingbé, qui se perpétue au pouvoir depuis quarante-cinq ans.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion