Suisse

Le requérant nigérian pourra rester en Suisse, près de ses filles jumelles

JUSTICE • La Cour européenne des droits de l’homme désavoue les autorités suisses sur l’expulsion d’un criminel étranger. Pour elle, l’intérêt des enfants prime sur la sécurité.  

Voilà qui ne manquera pas de relancer le débat sur l’application de l’initiative pour l’expulsion des criminels étrangers. Hier, la Cour européenne des droits de l’homme a désavoué les autorités suisses. Aux yeux des juges de Strasbourg, l’expulsion d’un père de famille nigérian condamné en 2006 pour trafic de drogue viole en effet le droit à la protection de sa vie privée et familiale, garanti par la Convention européenne des

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion