Solidarité

«Le meurtre de Chokri Belaïd va nous rendre plus forts»

TUNISIE • Besma Khalfaoui Belaïd, veuve du dirigeant de gauche assassiné, est convaincue que ce drame va unir les Tunisiens. Rencontre à Genève
«Chokri avait demandé une enquête sur les menaces dont il faisait l’objet. Le ministre de l’Intérieur a répondu qu’il ne risquait rien» CKR

Le 6 février, un assassinat politique secouait la Tunisie. Chokri Belaïd, l’une des voix les plus marquantes de l’opposition de gauche, disparaissait sous les balles d’une milice extrémiste. Avocat, secrétaire du Mouvement unifié des patriotes démocrates (MPD), il était aussi l’un des dirigeants du Front populaire, la fédération des partis progressistes tunisiens. Sa femme, Besma Khalfaoui Belaïd, était de passage à Genève la semaine passée. Elle-même avocate et militante de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion