Chroniques

Niamey: petites scènes de guerre quotidienne

VU DU SUD

Le soir à Niamey, lorsque le vent redonne un second souffle aux poumons ensablés et dilatés de chaleur, la parole revient comme une cascade, fraîche et incontinente. On revient en détail sur la journée en dégustant une Bière Niger, surnommée «conjoncture», car il y a quelques années, la quantité contenue dans une bouteille a augmenté sans en faire varier le prix. Un détail autant apprécié qu’une victoire armée…. Hier soir,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion