Livres

Frédéric Wandelère, par cœur

RENCONTRE Frédéric Wandelère a reçu le Prix fédéral de littérature pour «La Compagnie capricieuse». Une consécration pour ce poète, essayiste et éditeur vivant à Fribourg, qui attendait «une gloire posthume».
Frédéric Wandelère. DR

A l’ère du mot galvaudé, dévalué, dilapidé, ça fait drôle de tomber sur un poète pour qui le mot est sacré. A l’heure de se quitter, dans son appartement de la Grand-Fontaine à Fribourg, Frédéric Wandelère sort un tableau d’à peu près 80 cm de haut: c’est un poème de sa composition qu’il a fait imprimer, puis encadrer… Quatre lignes, 28 mots en tout et pour tout (dont deux «l'»),

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion