Scène

Oscar Gómez Mata. Zen actitude

THEATRE L’Alakran émoustille la scène genevoise depuis près de vingt ans. Le point sur la sagesse de son «agitateur», bientôt quinqua, mais pas pour autant pourfendeur du mouvement.
Les pièces du metteur en scène

Journée pluvieuse à Genève. Devant l’Ecole de Saint-Jean où l’on guette son arrivée, il débarque d’un pas nonchalant, bonnet de laine en guise de couvre-chef. Là où il marque une enjambée paisible, on aurait déjà parcouru frénétiquement une bonne dizaine de mètres. «A 50 ans, tu cours moins derrière les choses. Tu réduis tes objectifs, mais tu vas plus loin.» Sagesse oblige, celle-là même avec laquelle on recommence, avec en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion