Vaud

Nestlé et Securitas condamnés au civil pour l’infiltration d’Attac

NESTLÉGATE • Espionnés durant plusieurs années pour le compte de la multinationale veveysanne, les militants d’Attac-Vaud seront indemnisés.

Débouté en 2009 sur le plan pénal, Attac espérait obtenir réparation de la justice civile dans l’affaire dite du Nestlégate. Un an exactement après la tenue du procès, le verdict est enfin tombé. Le Tribunal d’arrondissement de Lausanne a condamné hier solidairement Nestlé et Securitas pour l’espionnage du mouvement altermondialiste. En récoltant des informations «par infiltration dans la sphère privée» des militants d’Attac, les deux entreprises se sont rendues coupables d’«atteinte illicite

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion