Musique

Scott Walker, hors-les-lois

Sans doute le disque le plus étrange de 2012, mais pas le moins fascinant, «Bish Bosch» clôt une trilogie hors normes.
Scott Walker, hors-les-lois
Scott Walker, chanteur revenu de tout et ordonnateur obstiné d’albums qui, à défaut de proposer une gratification immédiate, affirment leur singularité dans la durée. DR
Disque

Une chose est sûre, vous n’entendrez aucun autre album sonnant de près ou de loin comme Bish Bosch. A moins de vous reporter aux deux premiers volets de ce qui constitue désormais une trilogie, entamée en 1995 avec Tilt et poursuivie en 2006 avec The Drift. Ces deux œuvres, déjà, défiaient les lois de la pop et déstabilisaient l’auditeur habitué à des structures conventionnelles, des instruments orthodoxes et des durées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion